Plus blanc que blanc

Les bouleaux n'ont plus la cote. Dans les quartiers où ils sont bien présents, le verdict est catégorique : « Ils produisent trop de graines ».

Plus blanc que blancOutre les gouttières encombrées, les terrasses à balayer sans cesse, les jardiniers déplorent aussi ce port si élancé. Dans les jardins plus petits d'aujourd'hui, des bouleaux sont rapidement étêtés, ce qui n'est pas une réussite esthétique. Mais si on dispose d'un peu d'espace, un bouleau originaire de l'Himalaya mérite d'être planté. Le Betula utilis var. jacquemontii possède une écorce d'un blanc éclatant. Ses longues feuilles pendantes deviennent jaune vif en automne.

Le tronc et les branches, même les plus fines, sont d'un blanc si pur que l'arbre semble éclairer le jardin pendant les journées tristes de l'hiver. Quand on possède un tel arbre, on ne peut tolérer que l'ombre d'un grand voisin fasse verdir cette écorce étonnante. Voilà pourquoi, outre Manche, il n'est pas rare de voir des jardiniers, l'éponge à la main, nettoyer le tronc de leur bouleau pour qu'il reste plus blanc que blanc.

+1